Gaz de Schiste ? Non. Mais maintenant je sais pourquoi.

Et si le gaz de schiste pouvait relancer l'économie française, enrayer le chomage, et faire baisser notre facture d'énergie ? De bonnes questions. Malheureusement les réponses ne sont pas si bonnes...

Je viens à l'instant de terminer de lire Le miracle du gaz de schiste, un petit bouquin d'une cinquantaine de pages. Il est écrit par Thomas Porcher, docteur en économie à Paris-Descartes et professeur en marché des matières premières à Paris-Descartes. Le livre comporte une quinzaine de chapitres, de quelques pages chacun. Du condensé, concret, documenté, sourcé, par un auteur dont la légitimité sur le sujet me parait claire. L'auteur traite chaque argument des pro-exploitation, et les intègre dans la législation française et la situation mondiale, en montrant les différences très claires qui existent avec les USA.

J'ai longtemps hésité avant de lire ce bouquin. Il touche à un sujet assez symptomatique de notre 21è siècle: politique, énergie, emploi, dette de l'état, compétitivité... On en prend plein la gueule, et je ne me sentais pas pret. Je vais etre franc: j'étais avant meme la lecture contre l'exploitation de ce gaz, principalement pour raisons environnementales. L'exploitation aux USA est un désastre sur ce plan là. Mais soyons francs: c'est très loin d'etre suffisant. Les arguments en faveur de l'exploitation sont nombreux: cout de l'énergie, indépendance envers l'OPEP, pollution moindre, compétitivité des entreprises françaises... donc convaincu, mais sans etre très à l'aise avec ma conviction.

Are you fucking kidding me ?

Le constat est grosso-modo sans appel: il n'y aura pas de miracle du gaz de schiste en France. A peu près tous les arguments des pro/lobbies sont démontables, et démontés par l'auteur.

Prix de l'énergie

Exploiter le gaz de schiste fera baisser notre facture d'énergie.

Faux. Les prix ont effectivement baissé significativement aux USA. Mais prétendre que cette baisse s'appliquera en France est un mensonge. Mensonge attirant, 80% des français se disant préoccupés par leur facture énergétique.

Là où les états-unis ont un marché dit de type "spot", où les prix peuvent en deux mots baisser et augmenter à très court terme, l'Europe fonctionne par des contrats à long terme, contrats qui indexent le prix du gaz sur le prix du pétrole. Donc pas de baisse. Par contre, des bénéfices colossaux pour l'intermédiaire qui saura se positionner. Le prix du pétrole dans le monde ne baissera pas non plus, quelle que soit la quantité de gaz de schiste que nous extraierions, pour diverses raisons expliquées par l'auteur.

L'avantage de compétitivité avancé au bénéfice de l'exploitation tombe aussi du meme cout: le gaz ne coutera moins cher pour personne, et point final.

Les créations d'emploi

"On" a estimé que le gaz de schiste en France créerait plus de 100 000 emplois d'ici 2020. En période de chomage, l'argument ne peut pas laisser indifférent. Again: faux.

Le gaz de schiste est une exploitation de type rentière: on met en place le forage, ça crée de l'emploi. 13 personnes pour un forage, sachant que les USA ont creusé plus de 500 000 puits. Plein emploi ! Ou pas. 13 personnes pendant 3 ans. Une fois passés ces 3 ans, une personne suffit... les 12 autres partent vers un autre puit, ou retournent au chomage. Par contre, l'exploitation continue, et c'est du cash pur et dur, sans avoir à verser des salaires entre temps.

Les bénéfices pour les propriétaires

On voit souvent aux USA l'exemple de ces propriétaires sur le terrain desquels on a foré un puit, qui touchent plusieurs dizaines de milliers de dollars par mois.

Sauf qu'en France, le sous-sol appartient à l'état. Pas de bol. Vous aurez beau avoir un forage sur votre sous-sol, vous l'aurez dans l'os: du bruit, des produits toxiques (cancérigènes, semblerait-il), mais pas un rond.

D'ailleurs, il a été prouvé que si les terrains sur lesquels se trouvent des puits ont pris de la valeur aux USA (normal avec la rente), ceux situés à moins de 2k ont eux perdu entre 15 et 25% de leur valeur. Autant pour le pouvoir d'achat... la prise de valeur n'existant pas en France (pas de bénéfice pour le propriétaire), la seule conséquence du forage pour les particuliers est une potentielle baisse de la valeur de leur maison (ou hausse des nuisances si on ne vend pas). Quelle chance, j'ai hate !

Une juridicition à l'avantage des exploitants

C'est un des points assez intéressants expliqués en bonus: le droit minier français. Celui-ci, datant du 19è siècle, donne à peu près tous pouvoirs aux exploitants, sans aucun critère environnemental ou humain, et sans devoir payer grand chose à l'état. Aucun besoin d'aller discuter avec les collectivités ou les habitants, open-bar. Pour couronner le tout, aucune université ne forme de juristes spécialisés dans ces domaines, rendant tout travail de l'état sur le sujet difficile.

Pour couronner le tout, l'état ne toucherait sur ces exploitations que très peu d'argent, autant pour l'argument de la dette. Par contre, quand il s'agira de faire face à la pollution, à la baisse de l'immobilier dans certaines régions, etc, qui devra passer à la caisse ? Ben l'état, pardi... Donc au final, une probable augmentation des dépenses, donc des impots, pendant que les exploitants se baignent dans des piscines de coke.

Il est à noter que le ministère de l'écologie, à l'époque de (ministériellement feu) Delphine Batho avait pour projet de réformer ce code minier. Ceci explique sans doute un peu "l'urgence" à exploiter le gaz de schiste... urgence pour certains, probablement moins pour nous.

En deux mots

En deux mots, on se fout de notre gueule.

  • Un code minier à l'avantage total des exploitations,
  • des nuisances directes pour les habitations (pollution, bruit, vibrations, toxicité...) (mais pas de nuisance pour les exploitants, qui n'auront pas à les subir)
  • baisse du prix de l'immobilier autour des forages
  • aucun bénéfice direct de l'exploitation pour les habitants
  • peu de bénéfice direct pour l'état
  • pas de baisse de prix de l'énergie
  • peu d'emplois créés
  • pas de baisse du prix du pétrole
  • un bénéfice environnemental (gaz plus propre que le pétrole) nettement compensé par les conséquences du forage.

Par contre, un revenu facile et colossal pour les exploitants privés. Nous survendre le modèle américain, modèle non applicable à la France, c'est quand meme facile. Prendre comme exemple de gestion énergétique le plus gros pollueur du monde / non signataire du protocole de kyoto ? Sérieusement ?

Et comme le dit si bien l'auteur, si le gaz de schiste est si miraculeux, et que la France en possède de telles réserves monumentales, prenons le temps de 1. adapter la législation à notre avantage (bordel) et 2. de faire progresser les techniques. Le gaz aura plus de valeur dans 10 ans que maintenant. La seule urgence est privée et financière.